ONDAR, sur les chemins de la création

En février dernier, la compagnie a pris ses quartiers au cœur même de l’institut Hélio Marin de Labenne.

Amaia, Paxkal, Jean-Philippe, accompagnés de Markotx derrière sa caméra, de Laure Valentin (doctorante en psychologie du travail à l’Université de Bordeaux et associée au Pôle Culture et Santé Nouvelle-Aquitaine) et de Fabienne, sont venus insufflés quelques gouttes de poésie aux résidents, en allant à leur rencontre, venant bousculer leur quotidien, questionnant la vérité de la relation et du lien.

La danse, le mouvement, la musique, la voix, l’attention donné à l’autre ont parsemé cet espace, ce lieu des possibles.

Des possibles qui ont pu l’être grâce à une équipe convaincue et omniprésente!

Ondar.. c’est à la fois le mot « sable », à la fois la racine principale du mot « patrimoine » en basque.

Ondar, s’inscrit sur le chemin de Sableak, à l’adresse des tout-petits.. Il est venu le nourrir, lui donner du sens tout en étant une expérience unique.

 

 

 

Publicités